scroll-behavior: smooth
︎



YOU DON’T COME FROM NOTHING

Tous les jours de 14h à 19h, du 20 mai au 18juin, aux Ateliers de la Morinerie


L’ exposition YOU DON’T COME FROM NOTHING questionne autant les relations entre le corps des femmes et la dimension intime qui y est associée que les politiques et les histoires, petites ou grandes, qui en découlent.
20 % des ventes seront versées à l’antenne tourangelle de l’association « Au sein des femmes ».
Cette exposition a été initiée par Bojana Nikcevic, avec le soutien d’Annie Catelas et l’association Groupe Laura.



MANON ALLA
SARDINE BETTINELLI
SAMMY ENGRAMER
T.LÉO
BOJANA NIKCEVIC
CÉLINE ROBBE
GRECIA SAYEG
AUDREY TERISSE
MAUD VAREILLAUD-BOUZZINE



︎




YOU DON’T COME FROM NOTHING

Tous les jours de 14h à 19h, du 20 mai au 18juin, aux Ateliers de la Morinerie


L’ exposition YOU DON’T COME FROM NOTHING questionne autant les relations entre le corps des femmes et la dimension intime qui y est associée que les politiques et les histoires, petites ou grandes, qui en découlent.
20 % des ventes seront versées à l’antenne tourangelle de l’association « Au sein des femmes ».
Cette exposition a été initiée par Bojana Nikcevic, avec le soutien d’Annie Catelas et l’association Groupe Laura.


MANON ALLA
SARDINE BETTINELLI
SAMMY ENGRAMER
T.LÉO
BOJANA NIKCEVIC
CÉLINE ROBBE
GRECIA SAYEG
AUDREY TERISSE
MAUD VAREILLAUD-BOUZZINE


︎




MANON ALLA
JARTER-PLEURE

Collaboration avec l’artiste plasticienne Victoria David.
Le projet se déploie sous la forme d’une installation avec les support-sculptures, ainsi que sous forme d’édition avec les pochette-colles. Les pièces au sol ou dans le mur sont comme chargées, pouvant renvoyer à une mythologie oubliée.
Le mouchoir plié dans son étui comme un livre fermé.
Entre édition de poésie et œuvre d’art.




Support, sculptures et pochette, colles réalisées par Victoria David
Mouchoirs, ciment, plâtre, colle
Dimensions variables





SARDINE BETTINELLI
L’OEIL DE SARDINE

L’ oeil de Sardine vous invite dans un monde où les frontières de la réalité ont été aspirées comme des miettes sur un joli tapis en astrakan, un monde où des lapins géants vivent en concubinage avec de petits robots aux couleurs vives dans des appartements vintages au mobilier en formica, un monde où vivre en couple avec un morse est devenu aussi tendance que d’avoir une fiancée à trois têtes, un monde où la possibilité de vivre simultanément dans plusieurs espaces temps vous ouvrira sa portière dorée et où vous serez pris en stop par un T-rex Texan qui vous conduira au bowling local.Hautement recommandées par l’Académie des Sciences, ces pastilles interstellaires et multidimensionnelles libéreront vos molécules asphyxiées grâce à leur puissante médecine. Détendez vous et vos chakras s’aligneront sans avoir à vous contorsionner et à pratiquer vos Asanas des heures durant sur la pointe des genoux. Fi des séances de spiritisme et autres tables de Ouija pour accéder à la pleine conscience et à la communication directe avec royaumes, esprits et autres corps célestes. La connaissance transcendantale sera accessible à l’ensemble de vos champs magnétiques et vous permettra ainsi de délivrer votre animal totem. Mes collages agitateurs peuvent être analogues ou digitaux et ont pour décors ces mondes imaginaires désuets et kitsch aux couleurs lumineuses saupoudrées par une délicieuse absurdité meringuée.Je découpe et colle mes photos, des gravures et des images anciennes mais aussi des snapshots de la culture populaire américaine, des années 20 aux années 70.

“Lézarts Ménagers” est une série de collage satirique réalisés à partir du magazine féminin “Arts ménagers” dont le slogan : “Vous deviendrez hôtesse plus parfaite, ménagère plus pratique, mère plus avisée, femmeplus accomplie, cordon-bleu plus experte.” est plus que révélateur de la tonalité dudit magazine.






SAMMY ENGRAMER

Le travail s’appuie principalement sur la construction du langage, le sens ayant autant d’importance que la forme. Il s’agit de développer un vocabulaire à partir de lapsus, de rébus, de jeux de mots visuels ou de la bulle de bande dessinée‬...





John Locke, 81x100cm, peinture, 2011-2020
L’essence, 100x100cm, peinture - 1992-2020
V comme Pubis, 40x60cm, peinture -1992
Les quatre concepts fondamentaux du patriarcat, 80x130 cm, peinture - 2017
(vente soumise à condition)







Sans titre
Installation, Ciment, plâtre, grillage
Dimensions variables
2015
Collection privée


T.LÉO

Les sculptures de T.Léo provoquent un accident du regard, elles déchirent le voile des apparences et montrent la face cachée des histoires cousues de fil blanc. Les œuvres convoquent autant le corps, le symbolique que la psychanalyse.




Sans titre
Sculpture, Ciment, terre cuite, chaise
122x143x70cm
2015
Collection privée





Adam et Eve
Sculpture, terre cuite
42cm
2020
Collection privée





BOJANA NIKCEVIC
98 AND STILL COUNTING

Plasticienne textile, avec une prédilection pour les sculptures et installations en feutre, Bojana Nikcevic aborde cette installation avec une autre technique, celle du crochet.

98 est le nombre recensé (jusqu’à présent) de féminicides commis en 2020.
98 est le nombre de paires de seins qui, étendus comme du linge qui sèche, tiennent pour symbole des corps de chacune des femmes assassinées et questionnent la valeur d’une vie humaine.





98 and still counting
Installation
Crochet
Fils divers, rembourrage siliconé, corde et pinces à linge
Dimensions variables
2021





CÉLINE ROBBE
TOTEMÈRE

Récit

Totemère est la représentation de la déesse folklorique des féminins au nom éponyme. La légende raconte qu’elle naquit de 3 sources-puits Le Sang, Le Lait, Le Feu dont jaillirent Les Seintessous 17 incarnations. Ses adorateurs et adoratrices jettent leurs offrandes dans les sources magiques pour exaucer leurs vœux.

Propos

Totemère aborde la représentation du sein, des seins et des esthétiques du féminin dans différentes thématiques que je questionne : la fertilité, la mère nourricière, la fécondité, la maladie, l'amputation, l'allaitement, la déformation, les rituels esthétiques, les tabous, les errances de ses représentations qui cloisonnent le corps féminin, sa sexualisation.

Regards mêlés :
1ère Seinte : le sang, le cordon, la déformation, les peaux rouges et irritées
2ème Seinte : le lait, les peaux blanches, albinos
3ème Seinte : la sororité, la famille, l’allaitement
4ème Seinte : l’asymétrie, les tumeurs, le balai
5ème Seinte : le rituel de beauté, le bijou, souvenir d’Afrique, l’ablation, le grigri
6ème Seinte : l’armature, la tumeur, l’amulette, l’élégance, la peau d’orange
7ème Seinte : le corps hybride, la magie, la contorsion, la douleur
8ème Seinte : l’allaitement, le cancer, les vergetures, la nuit
9ème Seinte : la beauté, le rituel esthétique, le piercing, la scarification
10ème Seinte : le lait poison, le grain de beauté, la pesanteur, la vieillesse
11ème Seinte : le vitiligo, le rituel chamanique, la différence, l’équilibre
12ème Seinte : l’allaitement, l’abondance, la vieillesse
13ème Seinte : l’ablation, la prothèse, l’oppression, les bouches à nourrir
14ème Seinte : le corset, la légèreté, l’enfermement
15ème Seinte : les grains de beauté, les bouches à nourrir, souvenir d’Afrique, la générosité
16ème Seinte : le vitiligo, la desquamation, le déséquilibre hormonal
17ème Seinte : la pilosité, la sorcière, le jouet, Gaia

Le support bois des Seintes évoque le bûcher de la condition féminine.

Au cours d'une vie et de voyages parcourus je ne saurai dire combien j'ai vu de seins, de nichons, de poitrines, de nibards, d'appas, d'avant-coeur, de balcons, de bustes, de girons, de gorges, de nénés, de mandarines, de courbures, de doudounes, d'avantages, de Roberts, de poitrines, de rotoplos, de tétines, de cœurs, de tétons, de pis, de lolos, de pare-chocs, d'intérieurs, de tétons, de glandes, de forts, de tétasses, de mamelles, de points, de rondeurs, de mitans, de mamelons, d'avant-scènes, de bras, de centres, de bossoirs, de courbures, de ploplos, de sacs, d’organes glandulaires, de miches, de michetons, de cosses, de fontaines, de nibs, de eins, de loches, de roploplos, de décolletés, de fondements, de ravins, de boîtes à lait, d’airbags, d’œufs sur le plat, d’estomacs, de « qui a de ça », de calebasses, de « deux font la paire », de solitaires, de pendards, d’hémisphères, de paquets, de reposoirs, de jumeaux, de « mises en train », de garde-côtes, de mappemondes, de « de quoi s'amuser », de boobs, d’axes à branlettes, de toupies, de minettes, de tétonnières, d’étals, de toits, d’oranges, de pommes, de poires, de melons, de cerises, de fleurs, de boutons, de pastèques, de prothèses, de siliconés, de gras-doubles, de cibasses, de gants de toilette, de boîtes à lolo, de sébiles, de pamplemousses, de titis, de coques, d’armures, de « y a du beau monde », de nichonasses, de poumons, d’éclaireurs, de montgolfières, de tchoutchs, de signes extérieurs de richesse, des avoir du potage, de belles devantures ; des mous, des durs, des raides, des secs, des filandreux, des malheureux, des enthousiastes : un sacré paquet et j'en oublie. Autour du monde les seins (s')agitent.

Ce n'est qu'une première série, conçue pour l’exposition “You don’t come from nothing”.




Totemère, les 17 Seintes et 3 coupelles
Installation

Techniques mixtes
Pâtes de modelage Cernit, lacets de cuirs et cuirs d’orthopédie Maison Chadefaux France, bois brut, fil de crochet MT, acrylique, encre de chine, laque glycérophtalique.
2021







Des meubles à soi
Installation
Dimensions variables


GRECIA SAYEG
ICONOS SACRADOS

Iconos sagrados sont une tentative d’exploration de la culture féminine happée par le modèle autoritaire du patriarcat.

Comment ce modèle-là fonctionne-t-il ?
Sous quelles modalités dessine-til, conditionne-t-il l’existence des femmes, notamment leur sexualité ?

En question, les valeurs théologiques du christianisme : la séparation du corps et de l’esprit, la moralisation de l’activité sexuelle jusqu’à une forme de désexualisation, la relégation des femmes comme archétype du corrompu, autant de règles sacralisées qui traversent la conscience et l’inconscience collectives.





Iconos sagrados
Installation
Plâtre, plexiglass, métal
Dimensions variables
2013


L’une des thèses principales de Virginia Woolf, qui a donné son titre à l’ouvrage Une chambre à soi, est qu’une femme doit au moins disposer « de quelque argent et d’une chambre à soi » si elle veut produire une œuvre romanesque. Ce sont sur les meubles de cette chambre à soi que je travaille en essayant de comprendre le rapport entre le corps et le mobilier.

Les meubles ne sont pas seulement conçus pour recevoir et placer le corps dans diverses positions, ils imitent aussi la forme du corps et s’approprient facilement certains de ses aspects symboliques. Une habitation n’est pas une image. C’est, au contraire, à partir de l’habitation que le monde se dispose pour être éventuellement contemplé. L’habitation révèle une intimité, soit aux éléments extérieurs, soit aux détails intérieurs, elle fait toujours figure de présent. Abritant un univers personnel et familier, pourtant, en même temps, ma maison exhibe des mécanismes d’ouverture, une ligne entre le soi et les autres, entre l’un et le pluriel.

Dans Des meubles à soi, le spectateur imagine immédiatement la possibilité des corps et est confronté à̀ des matières chargées d’histoires, de souvenirs. De l’usage du latex émane la possibilité de ma propre présence dans une habitation traversée de flux qui la réactualise à chaque fois. Comme pour la plupart de mes pièces, le spectateur doit porter un regard frontal, qui établit ainsi une relation immédiate avec moi puis s’en éloigne peu à peu par les vides qui sont manifestes. Le spectateur occupe ces corps d’une manière intense et le corps devient sa maison.






Mes bleus sont mes seuls bijoux
Broderie sur drap de lin
2021

AUDREY TERRISSE

Auteure et brodeuse, Audrey Terrisse se tourne vers un art brut où fond et forme, support et technique se répondent. Brodeuse tout-terrain (toile, tissus anciens, radiographies, photographies, papiers peints, végétaux), elle utilise des matériaux de récupération qu'elle chine, qu'on lui donne ou qu'elle cueille, et qui souvent imposent le cours de sa broderie. Ses créations lui ressemblent entre animalité instinctive, fragilité inflexible, délicatesse à la fois poétique et à l'os.



Toi/Moi, le Déclin
Broderie sur végétaux
2021







MAUD VAREILLAUD-BOUZZINE

Les services offerts traditionnellement aux jeunes mariées (période anté-Ikéa) comme vœux de durabilité souhaitaient ainsi aux femmes de faire la vaisselle toute leur vie comme de bonnes épouses.

Les bâtiments d'habitat collectif, qu'on fait disparaître aujourd'hui, ont enserré des générations de femmes, héroïnes du quotidien des classes populaires, cumulant parfois vie professionnelle et familiale au détriment de leur aspiration propre (bisou maman).

Cette série d'assiettes en porcelaine de Limoges convoque parallèlement l'histoire de vies effondrées et l'écroulement de l'idéal de jeune fille de la vie maritale.




La prise de la Bastide
Set de 6 assiettes à pain (manufacture Raynaud, Modèle Chambord, décor Marie-Antoinette)
Transfert impression numérique

2014

Collection privée










MANON ALLA
JARTER-PLEURE



Collaboration avec l’artiste plasticienne Victoria David.
Le projet se déploie sous la forme d’une installation avec les support-sculptures, ainsi que sous forme d’édition avec les pochette-colles. Les pièces au sol ou dans le mur sont comme chargées, pouvant renvoyer à une mythologie oubliée.
Le mouchoir plié dans son étui comme un livre fermé.
Entre édition de poésie et œuvre d’art.





Support, sculptures et pochette, colles réalisées par Victoria David
Mouchoirs, ciment, plâtre, colle
Dimensions variables







SARDINE BETTINELLI
L’OEIL DE SARDINE



L’ oeil de Sardine vous invite dans un monde où les frontières de la réalité ont été aspirées comme des miettes sur un joli tapis en astrakan, un monde où des lapins géants vivent en concubinage avec de petits robots aux couleurs vives dans des appartements vintages au mobilier en formica, un monde où vivre en couple avec un morse est devenu aussi tendance que d’avoir une fiancée à trois têtes, un monde où la possibilité de vivre simultanément dans plusieurs espaces temps vous ouvrira sa portière dorée et où vous serez pris en stop par un T-rex Texan qui vous conduira au bowling local.Hautement recommandées par l’Académie des Sciences, ces pastilles interstellaires et multidimensionnelles libéreront vos molécules asphyxiées grâce à leur puissante médecine. Détendez vous et vos chakras s’aligneront sans avoir à vous contorsionner et à pratiquer vos Asanas des heures durant sur la pointe des genoux. Fi des séances de spiritisme et autres tables de Ouija pour accéder à la pleine conscience et à la communication directe avec royaumes, esprits et autres corps célestes. La connaissance transcendantale sera accessible à l’ensemble de vos champs magnétiques et vous permettra ainsi de délivrer votre animal totem. Mes collages agitateurs peuvent être analogues ou digitaux et ont pour décors ces mondes imaginaires désuets et kitsch aux couleurs lumineuses saupoudrées par une délicieuse absurdité meringuée.Je découpe et colle mes photos, des gravures et des images anciennes mais aussi des snapshots de la culture populaire américaine, des années 20 aux années 70.

“Lézarts Ménagers” est une série de collage satirique réalisés à partir du magazine féminin “Arts ménagers” dont le slogan : “Vous deviendrez hôtesse plus parfaite, ménagère plus pratique, mère plus avisée, femmeplus accomplie, cordon-bleu plus experte.” est plus que révélateur de la tonalité dudit magazine.





SAMMY ENGRAMER


Le travail s’appuie principalement sur la construction du langage, le sens ayant autant d’importance que la forme. Il s’agit de développer un vocabulaire à partir de lapsus, de rébus, de jeux de mots visuels ou de la bulle de bande dessinée‬...



John Locke, 81x100cm, peinture, 2011-2020
L’essence, 100x100cm, peinture - 1992-2020
V comme Pubis, 40x60cm, peinture -1992
Les quatre concepts fondamentaux du patriarcat, 80x130 cm, peinture - 2017
(vente soumise à condition)





T.LÉO

Les sculptures de T.Léo provoquent un accident du regard, elles déchirent le voile des apparences et montrent la face cachée des histoires cousues de fil blanc. Les œuvres convoquent autant le corps, le symbolique que la psychanalyse.



Sans titre
Installation, Ciment, plâtre, grillage
Dimensions variables
2015
Collection privée





Sans titre
Sculpture, Ciment, terre cuite, chaise
122x143x70cm
2015
Collection privée





Adam et Eve
Sculpture, terre cuite
42cm
2020
Collection privée






BOJANA NIKCEVIC
98 AND STILL COUNTING



Plasticienne textile, avec une prédilection pour les sculptures et installations en feutre, Bojana Nikcevic aborde cette installation avec une autre technique, celle du crochet.

98 est le nombre recensé (jusqu’à présent) de féminicides commis en 2020.
98 est le nombre de paires de seins qui, étendus comme du linge qui sèche, tiennent pour symbole des corps de chacune des femmes assassinées et questionnent la valeur d’une vie humaine.





98 and still counting
Installation
Crochet
Fils divers, rembourrage siliconé, corde et pinces à linge
Dimensions variables
2021






CÉLINE ROBBE
TOTEMÈRE



Récit

Totemère est la représentation de la déesse folklorique des féminins au nom éponyme. La légende raconte qu’elle naquit de 3 sources-puits Le Sang, Le Lait, Le Feu dont jaillirent Les Seintessous 17 incarnations. Ses adorateurs et adoratrices jettent leurs offrandes dans les sources magiques pour exaucer leurs vœux.

Propos

Totemère aborde la représentation du sein, des seins et des esthétiques du féminin dans différentes thématiques que je questionne : la fertilité, la mère nourricière, la fécondité, la maladie, l'amputation, l'allaitement, la déformation, les rituels esthétiques, les tabous, les errances de ses représentations qui cloisonnent le corps féminin, sa sexualisation.

Regards mêlés :
1èreSeinte : le sang, le cordon, la déformation, les peaux rouges et irritées
2èmeSeinte : le lait, les peaux blanches, albinos
3èmeSeinte : la sororité, la famille, l’allaitement
4èmeSeinte : l’asymétrie, les tumeurs, le balai
5èmeSeinte : le rituel de beauté, le bijou, souvenir d’Afrique, l’ablation, le grigri
6èmeSeinte : l’armature, la tumeur, l’amulette, l’élégance, la peau d’orange
7èmeSeinte : le corps hybride, la magie, la contorsion, la douleur
8èmeSeinte : l’allaitement, le cancer, les vergetures, la nuit
9èmeSeinte : la beauté, le rituel esthétique, le piercing, la scarification
10èmeSeinte : le lait poison, le grain de beauté, la pesanteur, la vieillesse
11èmeSeinte : le vitiligo, le rituel chamanique, la différence, l’équilibre
12èmeSeinte : l’allaitement, l’abondance, la vieillesse
13èmeSeinte : l’ablation, la prothèse, l’oppression, les bouches à nourrir
14èmeSeinte : le corset, la légèreté, l’enfermement
15èmeSeinte : les grains de beauté, les bouches à nourrir, souvenir d’Afrique, la générosité
16èmeSeinte : le vitiligo, la desquamation, le déséquilibre hormonal
17èmeSeinte : la pilosité, la sorcière, le jouet, Gaia

Le support bois des Seintes évoque le bûcher de la condition féminine.

Au cours d'une vie et de voyages parcourus je ne saurai dire combien j'ai vu de seins, de nichons, de poitrines, de nibards, d'appas, d'avant-coeur, de balcons, de bustes, de girons, de gorges, de nénés, de mandarines, de courbures, de doudounes, d'avantages, de Roberts, de poitrines, de rotoplos, de tétines, de cœurs, de tétons, de pis, de lolos, de pare-chocs, d'intérieurs, de tétons, de glandes, de forts, de tétasses, de mamelles, de points, de rondeurs, de mitans, de mamelons, d'avant-scènes, de bras, de centres, de bossoirs, de courbures, de ploplos, de sacs, d’organes glandulaires, de miches, de michetons, de cosses, de fontaines, de nibs, de eins, de loches, de roploplos, de décolletés, de fondements, de ravins, de boîtes à lait, d’airbags, d’œufs sur le plat, d’estomacs, de « qui a de ça », de calebasses, de « deux font la paire », de solitaires, de pendards, d’hémisphères, de paquets, de reposoirs, de jumeaux, de « mises en train », de garde-côtes, de mappemondes, de « de quoi s'amuser », de boobs, d’axes à branlettes, de toupies, de minettes, de tétonnières, d’étals, de toits, d’oranges, de pommes, de poires, de melons, de cerises, de fleurs, de boutons, de pastèques, de prothèses, de siliconés, de gras-doubles, de cibasses, de gants de toilette, de boîtes à lolo, de sébiles, de pamplemousses, de titis, de coques, d’armures, de « y a du beau monde », de nichonasses, de poumons, d’éclaireurs, de montgolfières, de tchoutchs, de signes extérieurs de richesse, des avoir du potage, de belles devantures ; des mous, des durs, des raides, des secs, des filandreux, des malheureux, des enthousiastes : un sacré paquet et j'en oublie. Autour du monde les seins (s')agitent.

Ce n'est qu'une première série, conçue pour l’exposition “You don’t come from nothing”.




Totemère, les 17 Seintes et 3 coupelles
Installation

Techniques mixtes
Pâtes de modelage Cernit, lacets de cuirs et cuirs d’orthopédie Maison Chadefaux France, bois brut, fil de crochet MT, acrylique, encre de chine, laque glycérophtalique.
2021







Des meubles à soi
Installation
Dimensions variables

GRECIA SAYEG
ICONOS SACRADOS

Iconos sagrados sont une tentative d’exploration de la culture féminine happée par le modèle autoritaire du patriarcat.

Comment ce modèle-là fonctionne-t-il ?
Sous quelles modalités dessine-til, conditionne-t-il l’existence des femmes, notamment leur sexualité ?

En question, les valeurs théologiques du christianisme : la séparation du corps et de l’esprit, la moralisation de l’activité sexuelle jusqu’à une forme de désexualisation, la relégation des femmes comme archétype du corrompu, autant de règles sacralisées qui traversent la conscience et l’inconscience collectives.





Iconos sagrados
Installation
Plâtre, plexiglass, métal
Dimensions variables
2013


L’une des thèses principales de Virginia Woolf, qui a donné son titre à l’ouvrage Une chambre à soi, est qu’une femme doit au moins disposer « de quelque argent et d’une chambre à soi » si elle veut produire une œuvre romanesque. Ce sont sur les meubles de cette chambre à soi que je travaille en essayant de comprendre le rapport entre le corps et le mobilier.

Les meubles ne sont pas seulement conçus pour recevoir et placer le corps dans diverses positions, ils imitent aussi la forme du corps et s’approprient facilement certains de ses aspects symboliques. Une habitation n’est pas une image. C’est, au contraire, à partir de l’habitation que le monde se dispose pour être éventuellement contemplé. L’habitation révèle une intimité, soit aux éléments extérieurs, soit aux détails intérieurs, elle fait toujours figure de présent. Abritant un univers personnel et familier, pourtant, en même temps, ma maison exhibe des mécanismes d’ouverture, une ligne entre le soi et les autres, entre l’un et le pluriel.

Dans Des meubles à soi, le spectateur imagine immédiatement la possibilité des corps et est confronté à̀ des matières chargées d’histoires, de souvenirs. De l’usage du latex émane la possibilité de ma propre présence dans une habitation traversée de flux qui la réactualise à chaque fois. Comme pour la plupart de mes pièces, le spectateur doit porter un regard frontal, qui établit ainsi une relation immédiate avec moi puis s’en éloigne peu à peu par les vides qui sont manifestes. Le spectateur occupe ces corps d’une manière intense et le corps devient sa maison.




AUDREY TERRISSE



Mes bleus sont mes seuls bijoux
Broderie sur drap de lin
2021


Auteure et brodeuse, Audrey Terrisse se tourne vers un art brut où fond et forme, support et technique se répondent. Brodeuse tout-terrain (toile, tissus anciens, radiographies, photographies, papiers peints, végétaux), elle utilise des matériaux de récupération qu'elle chine, qu'on lui donne ou qu'elle cueille, et qui souvent imposent le cours de sa broderie. Ses créations lui ressemblent entre animalité instinctive, fragilité inflexible, délicatesse à la fois poétique et à l'os.



Toi/Moi, le Déclin
Broderie sur végétaux
2021





MAUD VAREILLAUD-BOUZZINE



Les services offerts traditionnellement aux jeunes mariées (période anté-Ikéa) comme vœux de durabilité souhaitaient ainsi aux femmes de faire la vaisselle toute leur vie comme de bonnes épouses.

Les bâtiments d'habitat collectif, qu'on fait disparaître aujourd'hui, ont enserré des générations de femmes, héroïnes du quotidien des classes populaires, cumulant parfois vie professionnelle et familiale au détriment de leur aspiration propre (bisou maman).

Cette série d'assiettes en porcelaine de Limoges convoque parallèlement l'histoire de vies effondrées et l'écroulement de l'idéal de jeune fille de la vie maritale.



La prise de la Bastide
Set de 6 assiettes à pain (manufacture Raynaud, Modèle Chambord, décor Marie-Antoinette)
Transfert impression numérique

2014

Collection privée






Mentions légales | Partenaires
Copyright © 2020 Les Ateliers de la Morinerie | Propulsed by p — lacroix